TU AS DES QUESTIONS ?

Dis-nous tout !

Bien évidemment, je ne souhaite pas envoyer des voyageurs dans une destination jugée dangereuse. L’Algérie fait actuellement face à des changements politiques importants. Depuis février 2019, les algériens ont pour habitude de descendre dans la rue une fois par semaine pour manifester leur mécontentement vis à vis du pouvoir politique en place. Ces manifestations sont bienveillantes, c’est même un lieu de partage entre générations, et elles ne constituent pas un danger pour les touristes. Dans les années 90, l’Algérie a effectivement connu une période de terrorisme, qu’on appelle « décennie noire » mais il n’en est plus question aujourd’hui. Le gouvernement a mis en place de nombreuses mesures qui ont porté leurs fruits. De plus, lorsque nous nous rendons dans le désert, nous signalons systématiquement notre présence aux autorités locales et nous nous rendons uniquement dans des zones autorisées et surveillées par ces dernières. Les itinéraires prévus sont rôdés et les touristes sont plus nombreux qu’on ne le croit. Enfin, il faut savoir que les Algériens sont très désireux de faire découvrir leur pays. Vous serez surpris par leur accueil chaleureux.
Oui, à ce jour la plus part des touristes qui se rendent en Algérie ont un lien avec l’Algérie. Toutefois de plus en plus de personnes – sans lien avec l’Algérie – s’intéressent à ce pays. On croisera par exemple des amoureux du désert dans le Sahara. On constate également de plus en plus d’offres touristiques à destination de l’Algérie.
La saison pour visiter le désert est ouverte de septembre à avril car les étés sont trop chauds. La période optimale est de novembre à février car les journées sont douces et les nuits fraiches mais rien n’empêche de partir avant ou après.
Il est vrai que dans le désert on a du temps. Cela peut sembler déstabilisant à première vue mais toute personne qui a voyagé dans le désert vous dira qu’elle a apprécié prendre ce temps pour réfléchir, pour se reposer, pour apprécier les choses simples de la vie et pour apprendre à lâcher prise. D’autre part, les journées dans le désert sont rythmées par les repas autour du feu, la marche, les collations. Emportez un livre, votre appareil photo ou de quoi écrire et il se peut que vous ne voyez pas le temps passer. Enfin, on imagine souvent le désert comme étant du sable à perte de vue. On oublie souvent les canyons, les pitons rocheux et les oasis. Le voyage ne sera donc jamais le même d’un jour à l’autre car les paysages sont très variés.
Oui, une femme peut tout à fait voyager seule en Algérie. Laura, la fondatrice l’a fait avec un sac à dos pendant 3 semaines. Néanmoins, il est vrai que certains hommes peuvent se montrer dragueurs face aux femmes « occidentales », dans ce cas un refus ferme et clair fera l’affaire pour avoir la paix. Dans le nord du pays et hors des grande villes, des regards peuvent se faire sentir car les touristes sont rares. Mais vous serez toujours bien accueilli.e. Dans le désert vous serez également très bien accueilli.e et vous aurez l’occasion de voir que les femmes sont très respectées.
Les Touaregs sont ouverts d’esprit mais par respect pour leur culture et pour ne pas « choquer » certaines personnes, nous invitons les voyageurs – hommes et femmes – à éviter de porter des vêtements très découvrant (shorts courts, décolletés, etc.) Il est d’ailleurs plus pratique de porter des vêtements couvrants mais légers face au soleil qui tape.
Nous faisons du bivouac. Chaque soir les Touaregs installent le campement dans un lieu choisi en amont. On peut alors dormir en tente ou à la belle étoile au choix. Il faut ramener un sac de couchage chaud (et une tente si besoin) car les nuits sont fraiches dans le désert. Nous dormons sur des matelas en mousse (qui servent également d’assise lors des repas) et nous fournissons des couvertures supplémentaires en laine. Comme dans tout camping, l’accent n’est pas mis sur le confort mais avec un bon équipement les nuits sous le ciel étoilé seront très appréciées.
Comme en camping ! Le désert est vaste et on trouve facilement un endroit à l’abris des regards. On peut ensuite utiliser du papier toilette biodégradable (à recouvrir de sable), du papier toilette classique (à bruler ou jeter dans un sac plastique) ou de l’eau.
Les écarts de température dans le désert sont importants. Les journées sont généralement chaudes (entre 20 et 30°C l’hiver) et les nuits très fraiches (0°C l’hiver). Il fait trop chaud l’été pour prévoir des voyages dans le désert. Il est donc conseillé d’emporter des vêtements dont on peut facilement ajouter ou enlever des couches.
La nourriture durant les treks est sans danger. Les cuisiniers, malgré les conditions de travail peu commodes, garantissent des repas préparés tout à fait sainement et proprement. Les repas sont systématiquement chauds le soir et parfois chauds le midi. Salades de crudités, soupes, plats traditionnels chauds et fruits seront au rendez-vous. Les plats ne sont pas épicés. Des collations avec des gâteaux, des dattes et du thé ou café sont prévues tous les jours Le petit-déjeuner est quant à lui plus « européen » avec du pain, du beurre, de la confiture et des boissons chaudes.
Difficile d’imaginer prendre une douche dans le désert ! En effet. Pourtant des solutions existent pour rester propre car il en va de notre hygiène et de notre bien-être. Prévoir un récipient pour la toilette d’un ou deux litres qui servira à se laver les mains, faire ses besoins, ou sa toilette. Se laver les mains avant chaque repas, après les toilettes, etc. Un filet d’eau peut suffire. Il est conseillé d’utiliser un savon solide moins gourmand en eau. Pour une toilette plus complète, il suffit de trouver un endroit à l’abris des regards, éloigné du campement. 2 litres d’eau suffisent pour se savonner et se rincer grâce à un débit d’eau faible. Utiliser des tongs pour éviter que le sable ne se colle à vos pieds avec l’eau. Les longues chevelures sont plus difficiles à garder propres car cela nécessite plus d’eau. Nous conseillons d’espacer les shampoing. Vous serez surpris de constater qu’en l’absence de pollution, de stress et avec de l’air pur, vos cheveux se saliront beaucoup moins vite.
Non. Il faut simplement prévoir un petit sac-à-dos (10 à 30L) la journée pour emporter de l’eau et votre matériel. Le reste de vos affaires est transportés par les 4X4 ou les dromadaires.
Nous nous adaptons en fonction des demandes de nos voyageurs. Toutefois partir en groupe peut être intéressant car cela revient moins cher et pour partager cette belle expérience. Certaines personnes sont parfois réticentes à l’idée de partir avec un groupe car on imagine un groupe très touristique. Pourtant la plupart des personnes qui se rendent dans le désert sont des personnes ouvertes et curieuses. Il s’agit souvent de très belles rencontres. Les soirées en musique autour du feu sont d’ailleurs plus agréables quand on fait partie d’un petit groupe de personnes. Nos groupes se limitent à 12 personnes.
Oui c’est tout à fait possible car nous adaptons les conditions du trek à la condition physique de chacun. Environ 3 à 6 heures de marche sont prévues chaque jour. Il est possible de pas effectuer toutes ces étapes en utilisant le ou les 4X4 qui rejoignent le groupe à chaque étape. En revanche si c’est un voyage accompagné par des dromadaires, il faudra marcher. En cas de doute, vous pouvez nous demander conseil.
La langue parlée par les Touaregs est le Tamahaq (elle a ses spécificités d’une région à l’autre) ou le Tamasheq. Ils parlent parfois également l’arabe, le dialecte algérien en l’occurrence, et le français / l’anglais / l’italien. Même s’ils ne parlent pas très bien français, il est toujours possible de communiquer et se faire comprendre. C’est d’ailleurs ce qui fait la beauté de ces rencontres culturelles, on s’adapte.
Le sable a tendance à s’infiltrer partout, pour autant il serait dommage de se priver de faire de belles photos. Pour protéger les téléphones et appareils photo, voici les bons gestes à adopter : Utiliser des sacs imperméables et hermétiques comme des sacs de congélations pour ranger les appareils, en plus des housses habituelles. Utiliser un filtre UV pour protéger l’objectif de l’ appareil photo des grains de sable qui pourraient le rayer. Éviter de changer d’objectif S’essuyer les mains pour enlever les grains de sable et la crème solaire Ranger l’appareil après chaque utilisation Ne pas laisser les appareils au soleil pour les protéger de la chaleur
Oui, il est possible de recharger les appareils grâce au port USB des 4X4, toutefois cela peut prendre du temps à charger. Nous recommandons d’emporter un chargeur portable solaire qui est la solution la plus efficace.
Parmi les animaux que l’on peut croiser dans le désert, on trouve des dromadaires, des chacals, des fenecs, des souris, des oiseaux et des serpents. La plupart de ces animaux ont peur des hommes donc il est rare de les croiser. Les serpents sortent plus souvent l’été quand il fait très chaud, une période à laquelle nous n’organisons pas de voyages. C’est la même chose pour les insectes (scorpions, scarabées, sauterelles) qu’on croise plus souvent en été. Par mesure de précaution, il est conseillé vérifier qu’il n’y a rien dans ses chaussures avant de les enfiler. Les guides sauront faire attention à vous. Retenez une chose : En été, les petites bêtes sortent la tête. En hiver, elles se terrent !
Il y a quelques endroits où l’on peut capter du réseau, les guides les connaissent bien et pourront les indiquer.
Il y a un hôpital dans la ville de Djanet. Lors des treks, des 4X4 retrouvent le groupe à chaque étape et connaissent l’itinéraire à pied prévu, ils pourront facilement récupérer quelqu’un si nécessaire. Les guides emportent également une trousse de secours.
Nous emportons plusieurs bidons d’eau que nous remplissons à nouveau au cours du trek : de l’eau de pluie pour la toilette et de l’eau de source pour boire. Les voyageurs ont accès a autant d’eau qu’ils le souhaitent mais s’agissant d’une ressource rare, nous invitons à ne pas la gaspiller. Il est conseillé d’emporter des pastilles purifiantes pour assainir l’eau si besoin.
Certaines familles voyagent en effet avec leurs enfants dans le désert. Les mineurs doivent être accompagnés de leurs parents ou bénéficier d’une autorisation parentale. Nous nous réservons le droit de refuser tout mineur par mesure de précaution, selon le type de voyage, sa condition, son âge, etc.
Par respect, nous vous invitons à demander la permission avant de prendre une personne en photo. Les Touaregs sont pudiques.
Nous sommes tout à fait flexibles et à l’écoute pour toute demande et ferons de notre mieux pour organiser le voyage que vous souhaitez.
Rejoigns-nous

CONTACTE-NOUS

06.52.46.34.97
lesdeserteurs@gmail.com

Inscris-toi à notre newsletter

© copyright 2020 - Les déserteurs - tout droit réservé